BURKINA FASO – COORDINATEUR.TRICE LOGISTIQUE (H/F) – OUAGADOUGOU

53 views

Date de prise de fonction souhaitée : 01/12/2021

Durée de la mission : 1 an

Localisation : Ouagadougou

QUE FAISONS NOUS …

Les interventions de SI au Burkina Faso ont commencé par des programmes d’urgences en Eau, Hygiène et Assainissement (EHA), Abris et Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) en Octobre 2018 pour répondre aux besoins urgents des personnes déplacées par la crise sécuritaire frappant la région des 3 frontières.

En 2021 SI a diversifié son portefeuille d’intervention pour adresser à la fois les besoins vitaux en EHA, abris et nourriture des populations récemment déplacées par le conflit (mécanisme RRM et autres interventions d’urgence) et l’impact du conflit sur l’accès aux services publics EHA et aux moyens d’existence, intégrant également le renforcement des institutions et les enjeux de cohésion sociale.

La plupart des projets sont mis en œuvre en consortium avec des ONGI et sur certains projets avec des partenaires locaux

  • Taille de la mission / base (budget, nombre d’expatriés et de staff nationaux)

A ce jour la mission compte 150 salariés dont 25 employés expatriés. La mission est composée d’un bureau de Coordination à Ouagadougou avec un Directeur pays, 1 Directeur Pays Adjoint chargé des programmes, 3 coordinateurs programmes (EHA – SAME – NEXUS EHA), 1 adjoint Coordinateur Consortium, 3 Coordinateurs Support (RH, Admin Fin, Log) 1 coordinateur MEAL et un RP NEXUS. D’une base opérationnelle à Kongoussi et une base de Ouahigouya, province du Yatenga, région du Nord

La mission Burkina Faso à un budget annuel d’environ 8 millions d’euros

DESCRIPTIF DU POSTE

Objectifs général du poste :

Le coordinateur logistique pilote les activités logistiques de la mission afin d’assurer le bon déroulement des programmes de Solidarités International dans le pays.

Il assure la mise en place des procédures et outils logistiques Solidarités International sur la mission et veille à leur respect et à leur bonne utilisation.

Il participe à la définition de la stratégie Solidarités International sur la mission, à la rédaction des projets et au dimensionnement des moyens nécessaires aux activités de Solidarités International.

Il appuie le chef de mission dans la gestion opérationnelle de la sécurité.

Il est le référent sur la mission et le lien entre le siège et la mission pour toute question en rapport avec la logistique.

VOTRE PROFIL

  • Expérience préalable à des postes de coordinateur logistique dans des contextes sécuritaires volatile indispensable
  • Maitrise des procédures et des enjeux de redevabilité bailleurs
  • Compétence en gestion d’équipe, hiérarchique et fonctionnel, et renforcement de capacité
  • Capacités d’initiative, rigueur et autonomie

SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES

Poste salarié : Selon l’expérience, à partir de 2 640 euros brut par mois, (2400 euros de salaire de base + 10% de prime de congés payés versés mensuellement) + Per Diem 550 EUR

SI prend également en charge les frais d’hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission.

Si vous le souhaitez vous pouvez bénéficier d’une prise en charge d’un logement individuel à hauteur de 70% de votre loyer à Ouagadougou.

Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.

Break : En cours de mission, une alternance travail – repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois. Solidarités vous offre tous les trois mois un repos de 7 jours ouvrés ainsi qu’une allocation de 850 USD. A ces repos réguliers, Solidarités ajoute un jour de repos additionnel par mois travaillé. Ces jours ainsi que les breaks sont offerts par SI et ne sont pas décomptés des congés payés versés tous les mois avec votre salaire.

Conditions de vie

La ville de Ouagadougou est la capitale du Burkina Faso et la plus grande ville du pays. La vie y est relativement agréable. Des règles sécuritaires existent sur la mission, ainsi, certains lieux et rues sont interdits. Il n’y a pas de couvre-feu ou risque de confinement. Une détérioration du contexte sécuritaire n’est pas à exclure. L’accès aux zones d’intervention pourra être limité.

APPLY HERE

Leave a Reply

Your email address will not be published.